Nouveau

Les Avocats du « salopard »: 4 minutes, 1 principe

justice themisPar Joseph Beauregard

« Suis-je  un salaud parce que je défends un salaud ? » C'est là une question pour avocats. C'est aussi un choix d'homme, entre sa vocation et son ressenti. Pour Maître Leclerc « tout coupable reste un homme » et c'est cet humanisme qui doit prédisposer. Néanmoins un humaniste de combat comme Robert Badinter put fort bien défendre un assassin d'enfant mais expliquer qu'il eût été incapable de défendre Barbie, sa limite propre étant alors atteinte.

Les quatre minutes à visionner ci-dessous, extraites du début du film Les Avocats du salopard (2007), nous renvoient à ces quatre hommes ayant eu la lourde charge de défendre Emile Louis

, violeur et assassin en série de jeunes  filles handicapées. La justice ne se fait pas à base de slogans ni de lois ficelées au pourtour de l’émotion d’un faits-divers. Défendre un homme si indéfendable c’est défendre la République.

About these ads

1 Trackbacks & Pingbacks

  1. Pourquoi une biographie de François Duprat ? | Fragments sur les Temps Présents

Les commentaires sont fermés.

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 213 autres abonnés