Nouveau

Sur les extrêmes droites, au centre du monde

Par Nicolas Lebourg

Ce 6 juin 2013, l’actualité était marquée par le meurtre du jeune militant antifa Clément Méric. De longue date, j’avais une conférence sur l’extrême droite prévue pour le soir même au centre d’art contemporain A Cent mètres du Centre du Monde. Cela entraîna comme il se doit une assez forte modification du sujet initialement prévu (la structure de la progression du Front national). L’invitation provenait du blog L’Archipel contre attaque, animé, comme la conférence elle-même, par Nicolas Caudeville. Cela se passe dans notre bonne ville de Perpignan, juste à côté d’une gare que les élucubrations de Salvador Dali ont rendu fameuse, et depuis si rattachée au surréalisme qu’elle est aujourd’hui « gare TGV » quoique sans ligne TGV…

 

première vidéo : histoire des extrêmes droites, question de la violence et des dissolutions de l’extrême droite radicale. 

Parler de l’extrême droite à Perpignan n’est pas insignifiant – voir ce billet à ce propos. N’eût été son décès précoce, Pierre Sergent avait jadis paru pouvoir être le premier cadre frontiste pouvant espérer conquérir la mairie d’une grande ville. Aujourd’hui le FN local est mené par Louis Aliot, entraînant ainsi une présence régulière de Marine Le Pen (voir ici et pour l’analyse des deux meetings qu’elle y fit en 2012).

 deuxième vidéo : le vote des femmes, la marque « Le Pen » : un lobby, la péjoration sociale de l’immigration, imaginaire altérophobe et société multiculturelle, transferts de voix entre droite et extrême droite

Le blog de Nicolas Caudeville a justement pour vocation de semer agitation et provocation dans une scène politique et culturelle locale vermoulue. Résultat, il nous arrive de nous amuser à faire chemin commun dans le suivi du FN. Nous avions ensemble accompagné Louis Aliot en quête des 500 signatures de parrainage (voir mon article et le sien). Nous avons discuté ensemble avec Marion Maréchal Le Pen (voir mon article et le sien). A dire vrai, je ne sais si je ne suis pas plus décontenancé que ces élus par le style décalé que Nicolas Caudeville affectionne, quand il discute des robots géants de Goldorak avec Louis Aliot ou qu’il entreprend la jeune député frontiste sur les Terminator d’Arnold Schwarzenegger… mais il y a là un côté « punk », « surréaliste », donc, somme toute, est-ce en bonne homologie.

troisième vidéo : début des questions : y-a t-il jonction des extrêmes ? , les municipales, le FN est-il toujours d’extrême droite ?

Ceci dit, mon compatriote bloggeur ne se limite pas à cet esprit ludique. Ce fut sur l’Archipel contre attaque que, juste après la publication de Dans l’Ombre des Le Pen, je fus entrepris pour la première fois sur la question des gays frontistes – sujet auquel l’hebdomadaire d’extrême droite Minute, en se basant sur les mêmes passages de l’ouvrage, devait donner un certain retentissement en évoquant un « lobby gay » au sein du FN.

 

quatrième vidéo : néopopulisme, sinistrisme, évolution des extrêmes droites en Europe, prospective

Autre perpignanais et pilier de Fragments sur les Temps Présents, le juriste et sociologue Dominique Sistach, participe parfois lui aussi au blog caudevillesque – par exemple ici quant aux trafics de drogue et de chair avec le sociologue Alain Tarrius, autre contributeur de FTP, ou là en compagnie de l’écrivain Gildas Girodeau quant à la complexité de l’existence d’une scène culturelle tout au bout de la France et juste au-dessous du Soleil. C’est bien là un thème qui nous est cher aux uns et aux autres. Cela méritait bien que l’on fasse ce petit billet parsemé de liens, clin d’œil à un blog (d’) ami. 

Publicités