Nouveau

Parution : Charles Maurras et l’étranger – L’Etranger et Charles Maurras

Statue de Jeanne d'Arc, ParisOlivier Dard et Michel Grunewald dir., Charles Maurras et l'étranger - L'Etranger et Charles  Maurras,  Peter Lang, Moosstrasse, 2009.

 Présentation de l'éditeur :

Issu d'un colloque organisé  avec le soutien de la Maison des Sciences de l'Homme Lorraine les 15 et 16 mai 2008 à l'Université Paul Verlaine - Metz, le présent  volume s'inscrit dans le cadre d'une série de publications  relatives  à l'Action française  et à sa réception.

  Les 16 contributions  qu’il regroupe ont pour objet d’analyser et de confronter les réceptions extra-hexagonales du maurrassisme et de s’interroger, au-delà des références à Maurras qui peuvent être repérées chez des auteurs de différentes origines, sur l’existence de transferts du maurrassisme vers des aires culturelles européennes et extra-européennes. La question  est d’autant  plus d’actualité  que  l’Action française  s’est toujours  pensée  comme  un mouvement et une école destinés au service exclusif de la France, Maurras ayant refusé de jouer un quelconque rôle de maître à penser du nationalisme  à l’échelle internationale,  en particulier latine, même à l’époque de l’apogée  de l’influence  de l’Action française.

L’ouvrage envisage la réception du maurrassisme en Belgique, en Suisse, au Canada français, en Roumanie, au Portugal, en Espagne, en Italie, en Amérique latine ainsi qu’en Grande-Bretagne et en Allemagne.

Table des matières :

Olivier Dard : Avant-propos

Michel Leymarie : L’Action française en France. Un état des lieux de la recherche

Olivier Dard : Etat des lieux et perspectives autour du maurrassisme hors de France

Jean  El Gammal  : Léon Daudet, l’Action française et le « Balcon de l’Europe »

Francis  Balace   : Les maurrassiens belges après 1945

Alain Clavien  : Usages helvétiques de Maurras, 1910-2000

Martin Meunier  : Sur la présumée filiation Groulx / Maurras : contexte politique, enjeu national et écriture de l’histoire

Michel Bock : L’influence du maurrassisme au Canada français : retour sur le cas de Lionel Groulx

Didier Musiedlack : Charles Maurras et l’Italie : histoire d’une passion contrariée

Traian  Sandu  : De Charles Maurras  à Lucien Rebatet  : un alibi de droite français  pour le fascisme roumain de la Garde de Fer ?

Pedro Carlos González Cuevas : Charles Maurras et l’Espagne

Ana Isabel Sardinha Desvignes  : L’Action française au Portugal (1910-1918)  : quelques repères pour l’histoire d’une réception

Olivier Compagnon : Le maurrassisme en Amérique latine. Etude comparée des cas argentin et brésilien

 Christophe  Le Dréau : L’Action française de Charles Maurras et les catholiques britanniques

Michael Sutton : Le maurrassisme de T. S. Eliot et le legs de T. E. Hulme

Michel Grunewald  : De Luther à Hitler. Maurras et l’« Allemagne éternelle  »

 Hans Manfred Bock : Traditionalisme, passéisme, protofascisme. Perceptions de Charles Maurras en Allemagne.

Publicités

1 Comment on Parution : Charles Maurras et l’étranger – L’Etranger et Charles Maurras

  1. tempspresents // 7 mars 2009 à 12:04 //

    Le Centre d’Histoire de Sciences-Po Paris (56 rue Jacob, Paris VIè) accueille le troisième volet de cette série de colloques

    Le maurrassisme et la culture
    L’Action française. Culture, société, politique (III)

    Sous la direction d’Olivier Dard, Michel Leymarie et Neil McWilliam

    Colloque organisé dans le cadre du Centre d’histoire de Sciences Po avec le concours de l ‘Institut de Recherches Historiques du Septentrion (IRHIS), du Centre Régional Universitaire Lorrain d’Histoire (CRULH, Metz) et de Duke University.

    Mercredi 25 mars
    après-midi – 14h00-18h30

    Jean-François Sirinelli , Directeur du CHSP : Mot de bienvenue
    Michel Leymarie : Introduction

    Avant le premier conflit mondial
    Président de séance : Michel Grunewald
    Grégoire Kauffmann : De Drumont à Maurras, une veine pamphlétaire
    Philippe Secondy : Léon Daudet pamphlétaire
    Christophe Dickès : Bainville, une critique culturelle éphémère?
    Laurent Joly : Autour de la Revue critique des idées et des livres
    Thomas Roman : L’Indépendance avec ou sans Maurras ?
    Priscilla Parkhurst Ferguson : les chroniques de la vie ordinaire dans L’Action française

    Jeudi 26 mars
    matin – 9h00-13h00
    Philosophie, politique et esthétique (1)
    Président de séance : Neil McWilliam
    Michael Sutton : Les philosophies bergsonnienne et blondélienne face au maurrassisme
    Jérôme Grondeux : Maurras, les maurrassiens et Péguy
    Jean-Michel Wittmann : Gide, un « anti-Maurras » ?
    Carole Reynaud Paligot : Maurras et la notion de race
    Martha Hanna : Against Kant and Kultur: The Cultural Criticism of the Action française in the Great War
    Michel Grunewald : les germanistes français et le maurrassisme : le cas Louis
    Reynaud

    Jeudi 26 mars
    après-midi – 14h00 – 18h30
    Philosophie, politique et esthétique (2)
    Président de séance : Michael Sutton
    Robert Kopp : Maurras lecteur de Rousseau et de Chateaubriand
    Gaetano DeLeonibus : Discordances dans l’interprétation du classicisme maurrassien
    Neil McWilliam : L’anti-romantisme des maurrassiens
    Christian Amalvi : Maurras et l’Antiquité
    Gerd Krumeich : Maurras, les maurrassiens et Jeanne d’Arc
    Agnès Callu : Maxime Réal del Sarte (1888-1954), sculpteur engagé

    Vendredi 27 mars
    matin 9h00 – 13h00
    Figures et acteurs
    Président de séance : Christian Amalvi
    Michela Passini : Louis Dimier, l’Action française et la question de l’art national
    Olivier Dard : Henri Massis
    Ludovic Morel : Thierry Maulnier
    Michel Leymarie : Trois enquêtes et un hommage
    Francis Balace : Les Camelots du Roi, une jeunesse engagée, dans la fiction romanesque.

    Vendredi 27 mars
    après-midi 14h – 18h30
    Sous Vichy et après la Deuxième Guerre mondiale
    Président de séance : Pierre Nora
    Jane Fulcher : Du classicisme réactionnaire à celui de la Résistance française : l’Action
    Française, le “Wagner problem”, et le compromis idéologique de Vichy.
    Bénédicte Vergez-Chaignon : Des maurrassiens aux prises avec le nationalisme intégral (1941-1948) : rupture résistante ou coexistence ?
    Rodolphe Lachat : Maurrassiens et gaullistes en revues
    Guillaume Gros : L’Action française, l’histoire et les historiens après 1945
    Jean-François Colosimo : Boutang/ Maurras : relecture ou révision ?

    Olivier Dard : Conclusion des travaux
    Pierre Nora, de l’Académie française : Conclusion générale

Commentaires fermés