Nouveau

Où vont les [extrêmes] droites ?

Tomasz LazarUne actualité forte autour des droites et extrêmes droites a amené divers contributeurs de « Fragments sur les Temps Présents » à intervenir médiatiquement. Nous vous proposons ci-après une sélection de ces récentes interventions.

L’actualité française s’inscrit dans un cadre européen où les extrémismes et populismes de droite paraissent avoir le vent en poupe. Jean-Yves Camus et Nicolas Lebourg en ont débattu dans cette édition du « Téléphone sonne » de France Inter :
[audio http://rf.proxycast.org/m/media/273073201426.mp3?c=information&p=Le+t%C3%A9l%C3%A9phone+sonne_11176&l3=20130508&l4=&media_url=http%3A%2F%2Fmedia.radiofrance-podcast.net%2Fpodcast09%2F11176-08.05.2013-ITEMA_20477970-0.mp3|titres=Le téléphone sonne|loop=no|animation=no]

Relativement au procès en Allemagne de crimes néo-nazis, Stéphane François recadre le phénomène au sein des radicalités locales (lire cet entretien à Métro). Jean-Yves Camus souligne à ce propos la plus rapide radicalisation des militants (lire l’entretien au Vif).

En France, moins que de violence c’est de tensions dont il s’agit. La présence conjointe des droites et extrêmes droites dans les manifestations contre le Mariage pour Tous ne désigne pas une pré-alliance. Pour Jean-Yves Camus, sont à mettre en exergue les conceptions contre-subversives des milieux traditionalistes (lire cette tribune dans Le Monde). Les groupes radicaux qui se sont manifestés dans le cadre du « printemps français » ne signifiaient pas selon lui une possibilité d’enkystement du phénomène (lire cet entretien au Figaro) mais la persistance d’action des réseaux catholiques subversifs (lire cet entretien à L’Humanité). L’analogie médiatiquement faite avec le Tea Party est conséquemment à modérer (voir cette vidéo Arte), d’autant que les divergences restent nombreuses entre UMP et FN (lire cet entretien au Nouvel Observateur).

Nicolas Lebourg partage cette analyse et récuse également la pertinence du rapprochement avec le six février 1934 (voir cet article sur Le Plus du Nouvel Observateur). Il estime que la discrétion de Marine Le Pen explique en partie la dynamique de radicalisation (voir cet article sur Le Plus du Nouvel Observateur), mais souligne, dans ce panorama des groupes pour France Info, que l’extrême droite ne connaît ici nulle nouveauté mais épouse une forme structurelle depuis l’entre-deux-guerres : [audio http://m.franceinfo.fr/sites/default/files/sons/2013/04/s16/Les_choix_de_9h35_AOD–INFO_PODCAST–NET_e3c4e067-80f2-4a8c-b40f-356444d036b0_FO.mp3|titres=Les groupuscules|loop=no|animation=no]

Cependant la désignation du libéralisme culturel de la gauche comme un point commun enfin trouvé entre les droites peut constituer une dynamique underground selon Nicolas Lebourg (lire cet entretien à Politis). Sylvain Crépon décrypte ce phénomène pour BFM :

L’adhésion populaire aux thèses frontistes est à relativiser selon Sylvain Crépon (voir cet entretien à Atlantico), tandis qu’Alexandre Dézé estime qu’un fantasme médiatico-sondagier se construit et se poursuit quant au thème d’une « irrésistible ascension » (voir sa tribune dans Libération)
[audio http://podcast.rmc.fr/channel30/20130509_bourdin_4.mp3|titres=Bourdin|loop=no|animation=no]

Ainsi, le défilé du premier mai trouve plus son importance dans le silence de Jean-Marie Le Pen selon Sylvain Crépon (lire l’entretien au Nouvel Observateur), soit la poursuite de la stratégie mariniste selon jean-Yves Camus (voir cet entretien à RFI), qui inscrit néanmoins la réalité présente du FN dans la possibilité d’une réorganisation idéologique du continent des droites (voir l’émission « C dans l’air » de France 5). Nicolas Lebourg considère que ce qui ressort des dynamiques présentes est une relative fragilisation de la droite dans la perspectives des municipales (lire sur le site de BFM) bien plus que la possibilité de reconstruire les droites « par le haut » (à écouter dans « Carrément Brunet », RMC, ci dessous)

[audio http://podcast.rmc.fr/channel215/20130501_carrement_brunet_0.mp3|titres=des ministres FN ?| loop=no|animation=no]

Publicités

1 Trackback / Pingback

  1. Où vont les [extrêmes] droites ? | Les papiers anthumes du club pickwick

Les commentaires sont fermés.