Nouveau

Rivesaltes, le camp de la France [de 1939 à nos jours]

Photographie d'une baraque du camp de Rivesaltes par Harry Ray, 2012 (flickr).

Photographie d’une baraque du camp de Rivesaltes par Harry Ray, 2012 (flickr).

Nicolas Lebourg et Abderahmen MoumenRivesaltes, le camp de la France de 1939 à nos jours, préface de Philippe Joutard, Trabucaire, 2015.

Présentation de l’éditeur : Le « camp de Rivesaltes » représente sept décennies de mise à l’écart des populations indésirables. Bâti sur la commune de Rivesaltes en Roussillon, le camp militaire Joffre à été un lieu de regroupement de ceux dont ni l’État ni la société ne souhaitaient qu’ils soient libres de leurs mouvements.

Réfugiés espagnols, Européens juifs, collaborateurs, prisonniers de guerre allemands, harkis, immigrés clandestins, etc. sont autant de groupes divers s’étant succédés sur ce site, jusqu’au déménagement en 2007 du Centre de Rétention Administrative.
La succession des occupations correspond à des adaptations conjoncturelles. Mais elle renvoie aussi à une structure tant géopolitique que sociale.
Le camp de Rivesaltes est un carrefour européen de 1939 à 1948, méditerranéen de 1952 à 2007.
Il est temps de rendre à ce lieu confus des mémoires françaises la réalité de son histoire. À n’en pas douter les camps de Rivesaltes forment une unité. Rivesaltes c’est le camp de la France.

Historiens de l’Université de Perpignan-Via Domitia, Nicolas Lebourg et Abderamen Moumen ont effectué les recherches archivistiques relatives à l’histoire du camp dans le cadre de la mise en place du projet de mémorial du camp de Rivesaltes. Ils synthétisent ici l’histoire du lieu, mais portent également une réflexion critique sur le rapport entre histoire et mémoires.

Cliquez sur la couverture pour commander l’ouvrage

Table des matières

Préface Philippe Joutard

Le camp de la France

L’internement des réfugiés européens

Fixer les nomades

La machinerie antisémite

Bilans des internements vichystes

Le camp de la Libération

Reconstruction et prisonniers de l’Axe

Former et surveiller les travailleurs nord-africains

Des appelés métropolitains en Algérie aux appelés algériens à Rivesaltes

Une justice d’exception : l’internement des nationalistes algériens

L’épreuve des migrations postcoloniales algériennes

Réfugiés ou rapatriés ? Algériens ou Français ?

Le camp de Rivesaltes, au cœur des « camps harkis »

La misère du monde

La France du camp

Chronologie indicative

Publicités

4 Trackbacks / Pingbacks

  1. Rivesaltes, le camp de la France [de 1939 &agra...
  2. Réfugiés : que nous apprend le camp de Rivesaltes ? | Fragments sur les Temps Présents
  3. Rivesaltes : retour sur la fabrique des camps | Fragments sur les Temps Présents
  4. Les « Nôtres » contre les « Autres » ? – Fragments sur les Temps Présents

Les commentaires sont fermés.