Nouveau

Des Ovnis et des complots

Source: okultura.cz via Christopher on Pinterest

Par Stéphane François

Nous vivons une époque très anxiogène, et ce n’est rien de le dire… De ce fait, certains de nos contemporains ont besoin de se rattacher à des certitudes, une tâche remplie par le conspirationnisme : il une fonction rassurante. Comme l’écrivait Nietzsche, « ce n’est pas l’incertitude qui rend fou, c’est la certitude ». Tous les problèmes sociétaux, économiques ou politiques peuvent être analysés par ce prisme, car il offre une grille de lecture du monde. Jusque là, le propos est paranoïaque, mais logique. Pourtant, une part non négligeable de nos conspirationnistes croit aussi aux ovnis (l’ufologie ou science des UFOs –des ovnis en anglais)… C’est particulièrement le cas chez les Américains, ou ceux qui ont adopté la pop culture américaine, car le conspirationnisme joue un rôle important dans la culture populaire américaine : elle est présente dans la littérature, dans le cinéma, dans les médias, et surtout les séries télé. « La vérité est ailleurs » comme le disais l’agent Mulder… Quelque part, cette prégnance a créé un terreau favorable à son développement, en particulier sur le Web. Ce qui est curieux avec cette nouvelle phase conspirationniste, c’est son aspect polymorphe et polyculturel : on le retrouve dans les milieux ufologiques, new age, donc, évidemment dans les milieux extrémiste de droite et chez les fous de Dieu, mais aussi dans la scène rap (Rockin’Squat par exemple) et à l’extrême gauche. Le conspirationnisme s’est démocratisé, s’est diffusé et surtout dilué…

La vérité est ailleurs

Cette théorie du complot va se développer à la fin des années 1990 et au début des années 2000, dans les milieux ufologiques et new age , en particulier à la suite du succès du Livre Jaune n° 5 de l’occultiste Jan Van Helsing, de son vrai nom Jan Udo Holey, auteur antisémite et quelque peu nazi sur les bords, qui se cache ainsi derrière le chasseur du comte Dracula. Mais qui sont les « vampires » pourchassés ? Les Juifs, les extraterrestres, les deux ? Holey est un ancien punk (voire un ancien bonehead) obsédé par les sociétés secrètes. Son livre est intéressant : il suffit de remplacer le terme « extraterrestre » par celui de « juif », et on retrouve la littérature antisémite du début du XX e siècle… Tout un programme. En fait, toutes ces thèses ne sont qu’une recombinaison plus ou moins originale d’idées anciennes. Ce type d’auteurs ne fait que reprendre des idées déjà formulées dans les années trente ou soixante par l’extrême droite conspirationniste…

La théorie ufologique du complot est née avec les premières enquêtes gouvernementales, donc dès les années cinquante. Les gouvernements des différents pays occidentaux concernés par ces phénomènes ont souvent conclu à l’inexistence des soucoupes volantes. Selon les ufologues conspirationnistes, les États européens, y compris soviétique, seraient à l’origine de cette campagne de désinformation. Car les ovnis existent ! Enfin, selon eux : le gouvernement américain, l’ONU ainsi que les gouvernements européens, dont français, auraient fait alliance avec des extraterrestres dans le but d’asservir la Terre et de leur fournir des cobayes humains. Selon ce courant, l’État fédéral aurait conclu un accord en 1947, à la suite de l’affaire Roswell , avec les EBEs en échange d’un transfert de technologie. Il aurait ainsi fourni des bases souterraines et donné le droit d’enlever des citoyens américains pour leurs expériences. Les transferts de technologie auraient commencé en 1954 dans les domaines de l’informatique, de la biologie (le génome, le clonage, etc .).

En 1957, des fonds auraient été débloqués pour aménager les bases. À partir de cette date, les gouvernements se seraient assurés de l’aide de scientifiques, dont des astronomes, pour nier l’existence des ovnis. Aux États-Unis, le conspirationnisme a été vulgarisé dans les milieux ufologiques vers la fin des années 1980 par John Lear et William Cooper, ce dernier, milicien d’extrême droite, ayant été abattu en 2001 lors d’un échange de tirs avec des policiers venus l’arrêter. Selon Cooper, toutes les sociétés « secrètes » de l’histoire de l’humanité (occultistes, franc-maçonniques, politiques, ainsi que les fameux « Illuminati ») auraient été créées par les extraterrestres pour nous asservir…

Complot et rednecks

Dans le cas du conspirationnisme américain, le complot est souvent déduit de supposées « persécutions » dont sont victimes les « petits Blancs ». Chez eux, il faut prendre en compte l’importance de la peur du Diable chez les Puritains. Cette peur du Malin s’est laïcisée et portée sur les extraterrestres. Il est vrai que symboliquement les extraterrestres renvoient au « Mal », surtout dans l’Amérique des années cinquante. Dans les films et la littérature populaire américains de cette époque, les extraterrestres étaient souvent des allégories du « péril communiste ».

Si on regarde bien, les extraterrestres chez les auteurs les plus délirants (Icke, Lear, Cooper, Guieu, etc.) sont perçus comme des démons : les extraterrestres, les Short Greys de X-Files (ou « Petits-Gris ») se nourrissent de sang, d’hormones et d’enzymes humains, tels des vampires, quand ils ne torturent pas pour le plaisir ! Tous ces éléments de cultures populaires se sont mélangés et ont fusionné dans des esprits chancelants, donnant naissance aux théories du complot contemporaines : complot maçonnique, gouvernement mondial, extraterrestres et Illuminatis…

Dementia

Parmi les théories les plus démentes, on trouve les thèses de David Icke, ex footballeur professionnel et ancien porte-parole des Verts britannique : la Terre serait contrôlée par des reptiliens polymorphes. Il affirme sérieusement ( ???) que la reine d’Angleterre ou Georges Bush (père et fils) sont des reptiliens. Son argument massue est le suivant : « je dis cela et ils ne m’attaquent pas. Donc, j’ai raison ». On est vraiment dans le pathologique, mais qui se présente comme une posture « hypercritique » : si on ne doute pas, on est forcément un crédule qui n’a rien compris au complot. Ou pire, on est un agent du complot. Descartes, revient, ils sont devenus fous !

Si l ’histoire regorge de complots (pour renverser un roi, changer de gouvernement, faire des révolutions, etc.), ils restent de taille modeste, souvent à l’échelle d’un État au grand maximum. Le complot à grande échelle n’existe pas. Désolé pour Rockin’Squat, il va devoir changer de disque : il n’y a pas de complot maçonnique, pas de complot des Illuminés de Bavière, pas de complot juif, pas de complot de reptiliens ou de Men in black… Les réunions de la Trilatérale ou du forum économique annuel de Davos sont connues du grand public, ce ne sont pas des « sociétés secrètes »… Cependant, je sais très bien je ne convaincrai pas les partisans de l’idée de conspirations à grande échelle, car nous ne sommes plus dans le rationalisme mais dans le domaine de la croyance.

Publicités