Nouveau

Attentats : la société française entre fractures et résilience

Ange pleureur Docteur Who

Un Ange pleureur dans la série télévisée Docteur Who

Le soir de l’attentat de Saint-Etienne-du-Rouvray la toujours excellente émission « Du Grain à Moudre » (France culture) proposait un débat que nous vous invitons à réécouter ci-dessous. Y participaient Gérald Bronner : professeur de sociologie à Paris-7  ; Jean-Yves Camus : Chercheur associé à l’IRIS, directeur de l’Observatoire des Radicalités Politiques et contributeur de #FTP, Jean-Pierre Mignard : Avocat au barreau, spécialiste des questions de droit pénal, et codirecteur de la rédaction de Témoignage chrétien ; Jean-Paul Delevoye : ancien médiateur de la République et ancien président du conseil économique, social et environnemental (CESE)

Présentation de l’émission :  Après l’attentat de Saint-Etienne-du-Rouvray, une table-ronde pour saisir jusqu’où la société française peut-elle tenir, et cerner quelles pourraient être les meilleures réponses à l’horreur répétée.

En parler ou pas… se rendre compte qu’il est impossible de ne pas en parler.

Trouver un angle alors… pour au moins ne pas suivre complètement l’agenda macabre de Daesh et conserver un petit espace de liberté. Mais que dire de plus ?

Depuis début juillet nous avons consacré, juste au Grain à Moudre d’été, 4 émissions au terrorisme et aux réponses qu’on pourrait y apporter… après Bagdad, après le rapport Fenech, après Nice, après l’Allemagne… depuis le 7 janvier 2015 des dizaines sur France Culture… depuis 2001 probablement des centaines sur toutes les chaines de radios et de télévision.

Pourtant, à force d’y réfléchir, on voit bien que quelque chose se dessine après l’attentat de ce matin… en tuant le père Jacques Hamèle et en blessant des fidèles de l’église Saint-Etienne-du-Rouvray, les terroristes ont ajouté une ligne supplémentaire à la longue listes de leurs haines : les juifs, les journalistes, la jeunesse qui sort et fait la fête, la police, la République…

Sans réussir jusqu’à présent à entamer de manière significative l’unité des Français. Dans un sondage publié ce matin ils étaient 75% à réclamer l’union. Mais jusqu’à quand ? La libération de la parole raciste après Nice selon de nombreux témoignage et les réactions politiques de plus en plus polémiques peuvent légitimement faire craindre l’éclatement et peut-être même l’affrontement.

Advertisements