Nouveau

Parution : Clientèles et rentes [Ruixat, n°2]

handshake-36806_1280Présentation : Ce   second   numéro   de   la revue Ruixat   s’ouvre   sous   les   auspices   d’un   anniversaire.   Celui   de   la   publication   de   l’ouvrage   de l’économiste Henri Solans : Essai sur l’économie des Pyrénées-Orientales (Le Publicateur, 1993). Ce traité d’économie régionale nous révélait scientifiquement ce que beaucoup murmuraient : hier comme aujourd’hui, la culture économique des Pyrénées-Orientales se fonde sur la rente, qui domine tant le système productif que la gestion de la force de travail.

L’objectif, au travers du thème choisi, « clientèle et rentes », est, sur la base de l’enquête statistique proposée par Henri  Solans, de reprendre cette étude, vingt ans après, pour tenter d’investir ce territoire tel qu’il s’est développé, ou pour être plus précis, tel qu’il est resté économiquement en l’état, et sociologiquement pour constater ce qu’il en reste.

Pour commander l’ouvrage cliquez sur la couverture

L’idée centrale que nous retenons de cet espace roussillonnais se fixe dans ce paradoxe qui en fait simultanément  un   lieu   perdu   de   la   modernité   nationale   et   un   lieu   exemplaire   de   son   développement   mondial.   Perpignan   et   ses alentours, abandonnés au sud de nulle part, se trouvent en rupture du territoire national, tant en terme économique que social, et constituent un espace singulier de la mondialisation des flux financiers et humains. La ville est donc  un   laboratoire   économique   et   social   de   la   récession   française,   un   lieu   social   exemplaire   de   la   débrouillardise,   un espace de négoces singuliers, l’un des centres de passage de tous les commerces.
Le monde entier se soumet à la loi du marché, Perpignan vit encore de ses rentes. Partout, la politique ne peut rien, ici, elle dit tout. L’individualisme fait  œuvre,  ici,  les  communautés  fleurissent.  Bref,  vous  l’avez  compris  nous  tenons  là  un  espace  où  la  circulation  du spécifique  et  de  l’universel  n’est  pas  plus  maîtrisée  qu’ailleurs,  mais  où  son  ralentissement,  résultant  de  son   inversion   et   du   rétropédalage   constant   de   ces   élites,   permet   de   la   visualiser,   au   moins   quelques   instants.

Sommaire :

Martine Arino // La république des « beaux-frères ».
Dominique Sistach // La fragmentation politique de la société perpignanaise. Clientélisme, identitarisme, communautarisme.
Jean-Paul Carrère // Échapper aux soumissions ordinaires ? Les dynamiques associatives dans les quartiers populaires perpignanais.
Alain Tarrius // Prostitution et drogues à la Junquera : une nouvelle rente transfrontalière pour les Pyrénées-Orientales ?
Alain Tarrius // Circulation des psychotropes et des migrants : des évolutions qui prêtent à confusion.
Medhi Alioua // La route marocaine de l’Europe. Les transmigrants subsahariens à l’épreuve de l’externalisation européenne des contrôles migratoires.
Lamia Missaoui et Caroline Trouillet // Le Tsigane transmigrant, l’étape contrainte et son gestionnaire.

Variae

Oriol Romani // Biografia i etnografia en el camp de les drogues.
Stéphane françois // Analyse d’un nouveau phénomène de skinheads : Les « gabberskins ». Étude du cas axonais

Advertisements