Nouveau

La Russophilie des extrêmes droites

tailles2Par Joël Gombin

Ces dernières semaines, de nombreux articles, dans la presse nationale comme internationale, ont souligné les proximités entre la Russie et les extrêmes droites européennes.

Les éléments sont nombreux (cet article, par exemple, en récapitule certains), et le constat lui-même ne souffre plus guère de discussion, tant en ce qui concerne le Front national (voir ici ou ) que bon nombre des partis d’extrême droite européens (voir cet article parmi tant d’autres), comme la présence de nombre d’entre eux comme observateurs cautionnant le plébiscite pro-russe en Crimée l’a encore illustré il y a peu.

Certains soulignent que les extrêmes droites européennes partageraient avec les dirigeants russes actuels des orientations idéologiques, une vision du monde commune. On ne peut bien sûr discuter de cet argument qu’au cas par cas, pour chaque parti concerné.

Dans le cas des extrêmes droites françaises, du Front national à Soral en passant par la Nouvelle Droite, Poutine représente un régime fort, faisant fi des corps intermédiaires, correspondant assez bien à la vision bonapartiste du pouvoir qui y prévaut… le retour au peuple en moins. L’incarnation du pouvoir dans un homme fort, doté d’attributs virils judicieusement mis en scènes, participe sans aucun doute d’une culture politique d’extrême droite.

Publicités

1 Trackback / Pingback

  1. La Russophilie des extrêmes droites | Int...

Les commentaires sont fermés.