Nouveau

Où en sommes nous ?

Que l'on vous donne un peu de nos nouvelles et, conséquemment, un peu des vôtres... Primo, Fragments sur les Temps Présents vient d'atteindre ce 16 novembre son troisième anniversaire en s'offrant peu auparavant une maquette neuve et même, dans un élan moderniste, une page Facebook (dont le flux s'inscrit en pied de page). De nombreuses et patientes évolutions se sont produites (voir le billet du premier bilan), en partie résumées par l'ajout du sous-titre depuis cet été : « Marges politiques & Radicalités sociales ». A dire vrai, nous hésitâmes à ajouter « et vice-versa »... mais telle est bien l'idée. L'identité visuelle a également été très nettement affinée au fil du temps, cherchant les ambivalences, les associations et, souvent, puisque nous y sommes, l'éducation populaire à l'Art contemporain.

A l’heure présente, le site propose 190 billets rédigés par 15 contributeurs, représentant un panel diversifié de disciplines et de degrés d’avancement dans la recherche, et quelques nouvelles signatures sont amicalement attendues pour prochainement. En outre, nombre de rédacteurs ont pris l’habitude de collaborer ailleurs à des productions communes, démontrant l’impact positif de l’usage régulier des nouvelles technologies sur la production académique. Comme l’affirmait Victor Hugo : « la forme, c’est le fond qui remonte à la surface ».

Secundo, c’est tenu ces 16 et 17 novembre le premier atelier du Programme IDREA (Internationalisation des Droites Radicales Europe Amériques) dirigé par Olivier Dard et auquel, relativement aux auteurs présents sur le site, contribuent également Stéphane François et Nicolas Lebourg. Le thème en était les « Passeurs ». Les échanges ont particulièrement permis de mettre à jour les travaux d’hybridations et de vulgarisation doctrinale dans l’élaboration des stratégies politiques nationalistes (voir le programme). Les actes seront publiés en 2012. Ce programme international rejoignant fortement les problématiques de FTP , nous ferons part de ses actualités.

Tertio, signalons que le Centre de Recherches Historiques sur les Sociétés Méditerranéennes, dont Nicolas Lebourg et Abderahmen Moumen sont membres, disposent désormais d’un site et que ce dernier propose un grand nombre de documents en ligne.

Si Fragments sur les Temps Présents ne propose ni la possibilité de commenter les articles, ni d’« ours », ni d’emails de contact, c’est toujours à dessein et devrait ainsi continuer. Sachez toutefois que nous ne sommes pas insensibles à la façon dont, sur le web, nous voyons le site relayé, souvent avec grande courtoisie, parfois avec des injures et billevesées qui nous honorent tout autant. A tous ceux qui ont fait les 243 846 lectures sur ce site à l’instant précis où ce texte y est publié : merci.

Publicités

1 Trackback / Pingback

  1. Où en sommes nous ? | Chronique des Droits de l'Homme | Scoop.it

Commentaires fermés