Nouveau

Après le scrutin des élections européennes

Nous vous proposons ci-dessous trois lectures des élections européennes faites le lendemain du vote et selon autant de types de support :

Φ Sylvain Crépon a répondu aux questions de Lucie Soullier quant aux résultats du Rassemblement national et ce qu’ils impliquaient pour la vie politique française :

France des villes contre France des champs. France des oubliés contre France en marche. Ce scrutin européen reflète « deux France qui ne se croisent ni ne se parlent », observe Sylvain Crépon. Le sociologue spécialiste de l’extrême droite, enseignant-chercheur à l’université de Tours et membre de l’observatoire des radicalités politiques de la Fondation Jean-Jaurès, analyse la victoire du Rassemblement national (RN) pour Le Monde.

Première observation, prolongeant celle de la présidentielle : Marine Le Pen et Emmanuel Macron, les deux grands gagnants de l’élection européenne, parlent à des catégories sociologiques complètement différentes. A eux deux, ils représentent désormais quasiment 50 % de l’électorat. A leurs côtés, survivent un spectre politique éclaté et un paysage traditionnel décomposé. « Depuis des années, de nombreuses études montrent qu’il y a une coupure entre la gauche et les catégories populaires, dont le RN devient désormais le meilleur représentant électoral. Là-dessus, il y a de quoi s’inquiéter », explique Sylvain Crépon.

Lire la suite sur le site du Monde

Φ Jean-Yves Camus a participé, avec Bertrand Badie, à l’émission « Le Grain à moudre » (France culture) sur le thème « Les nationalistes peuvent-ils travailler ensemble ? ». Vous pouvez la réécouter ci-dessous :

Φ Nicolas Lebourg a débriefé les résultats à l’échelle européenne pour le syndicat UNSA :

Publicités