Nouveau

Desserte commerciale et de services et vote lepéniste

Cliquez sur l’image pour accéder à la note.

La Chaire Citoyenneté de Sciences Po Saint-Germain-en-Laye publie une note librement téléchargeable de Joël Gombin quant à « L’inexistence de corrélation entre intensité de la desserte de commerces et services de proximité et vote FN (RN) ».  Vous pouvez y accéder en cliquant sur l’image ci-contre.

Présentation : Cette note, réalisée début 2018 par Joël Gombin, s’interroge sur l’existence d’un lien causal entre l’intensité de la desserte de commerces et services de proximité et le vote FN (RN).

Pour répondre à cette question, le politiste a mené une étude portant sur le vote en faveur de Marine Le Pen au premier tour de l’élection présidentielle de 2017. Afin de pouvoir mesurer l’impact direct de certaines variables, l’auteur s’est appuyé sur une analyse multi-niveaux permettant d’isoler les variations du vote FN dues à l’effet régional et celles dues à l’effet démographique ; deux éléments mis en avant dans la note publiée en mars 2016.

Car ce sont bien ces deux effets qui, une fois contrôlée, permettent de mesurer plus finement l’impact direct du phénomène.

Les résultats obtenus démontrent que rien ne permet d’affirmer, en l’état actuel de la connaissance, que la présence ou l’absence de commerces et services de proximité possède un impact direct et général sur le vote FN (RN).

La présence postale (pointée du doigt dans la note de 2016) apparaît tout particulièrement démunie d’effet. L’effet apparent des commerces et services est principalement régional. Puis on retrouve l’effet démographique (notamment dans les petites centralités rurales) et l’effet socioprofessionnel.

Publicités