Nouveau

Géopolitique des extrêmes droites

Parution de Stéphane François, Géopolitique des extrêmes droites. Logiques identitaires et monde multipolaire, Paris, Le Cavalier bleu, 216 pages, 19€.

Présentation de l’éditeur :

Repli identitaire, nationalisme, fermeture des frontières… l’idéo­logie des extrêmes droites semble aux antipodes du concept même de relations internationales. Quel sens a donc une approche géopolitique ?
Au-delà du fantasme d’une « Internationale brune », l’histoire des mouvements d’extrême droite montre que ses militants n’ont eu de cesse de sortir de l’isolement national en se nourrissant de théoriciens d’horizons divers dont les idées diffusent mondialement. Pensons à l’assassin de Christchurch se réclamant de Renaud Camus et de son idéologie du « grand remplacement ».
Reprenant la thèse du choc des civilisations de Samuel Huntington et convaincues que l’avenir sera constitué de grands ensembles civilisationnels conflictuels, les extrêmes droites construisent ainsi une géopolitique identitaire censée lutter pour la survie de la « race blanche ». De quoi se nourrit l’extrême droite ? Sur quels discours s’appuie-t-elle ? Comment se mettent en place ses réseaux internationaux ?
C’est ce que décrit Stéphane François dans cette analyse originale des contenus idéologiques et des grandes phases de dévelop­pement des extrêmes droites de par le monde.

Professeur HDR de sciences politiques à l’Université de Mons, Groupe sociétés, religions, laïcités (EPHE/CNRS/PSL), Stéphane François est spécialiste de l’extrême droite.

Sommaire

Extrême droite ou extrêmes droites ?

« Extrême droite », un concept flou, mais qui « parle » aux gens
La question du complotisme à l’extrême droite, moteur de sa géopolitique
Une obsession géopolitique, la question religieuse
Un modèle transnational d’organisation politique : le populisme
L’ethnicisation de la politique et de la géopolitique
Le terrorisme comme voie politique internationale

1900-1945 : Les prémices de la géopolitique de l’extrême droite

Un monde structuré par le nationalisme
L’un des fondements de la géopolitique des extrêmes droites : l’antisémitisme
Un monde organisé en « races »
Le colonialisme comme moyen d’ordonner le monde
Un ordre géopolitique binaire : l’Occident chrétien et le rejet du communisme
Le nazisme comme pôle magnétique des extrêmes droites des années 1930

L’après-1945 : Structuration et consolidation idéologique de la géopolitique des extrêmes droites

Les réseaux des vaincus de la Seconde Guerre mondiale
La Guerre froide, les réseaux anticommunistes et la stratégie de la tension
Du nationalisme étroit à la défense de la « race blanche »
Le décolonialisme et la naissance d’un tiers-mondisme d’extrême droite
La persistance de l’antisémitisme et l’apparition du négationnisme
Le paganisme comme vraie foi du « monde blanc »
Les marginaux de l’extrême droite : les skinheads

1990-aujourd’hui : L’identité par-dessus tout

La fin de la Guerre froide, promotion d’un monde multipolaire
Un monde conçu en choc des civilisations
L’antisémitisme, comme base des théories complotistes d’extrême droite
Internet : un combat culturel transnational
Les extrêmes droites, entre confirmation des succès légaux et actions violentes
L’écosphère comme ordre géopolitique
Survivre au chaos mondial