Nouveau

Herder et la franc-maçonnerie

Par Stéphane François

Nous avons découvert par hasard l’existence de Grammata, une jeune maison d’édition, fondée en 2009 et dirigée par Lionel Duvoy. Quelques ouvrages ont jusqu’à présent été édités. L’éditeur a eu la gentillesse de nous envoyer un service de presse. Première constatation : nous avons eu en main de forts beaux livres, agréables à lire, à la mise en page impeccable et fort bien annotés par le traducteur, Lionel Duvoy. Cela devient assez rare pour être signalé.

Nous avons lu, pour l’instant, deux d’entre eux, deux petits textes de Johann Gottfried Herder : Questions de Benjamin Franklin relatives à l’établissement d’une société de l’humanité (2010) et Les Francs-maçons et autres textes (2010). Ceux-ci sont intéressants car ils montrent l’engagement du romantique Herder au sein de la franc-maçonnerie.

En effet, Herder devint franc-maçon à l’âge de 22 ans, avant de s’en éloigner par la suite. Il s’affilia à la loge Anna Amalia zu den Drei Rosen, fondée en 1764, que fréquentèrent aussi Bode, Wieland et Goethe. Les Francs-maçons et autres textes sont particulièrement intéressants : cet ouvrage comprend deux courtes pièces de théâtre, « Fama Fraternitatis ou le but de la franc-maçonnerie telle qu’elle apparaît au-dehors » et « Le Sceau de Salomon » ainsi qu’un dialogue, « Dialogue sur une société visible invisible », permettant de cerner la conception qu’avait Herder de la franc-maçonnerie. Et de fait, ces textes nous donnent une vision fort libérale de la franc-maçonnerie. Un progressisme qui est présent dans le premier essai Questions de Benjamin Franklin relatives à l’établissement d’une société de l’humanité.

Ces ouvrages sont donc un témoignage inédit et précieux sur l’engagement de l’un des plus grands romantiques allemands. En effet, le pasteur Herder est surtout connu en France pour ses positions communautariste et ethno-nationaliste. Cependant, les thèses de Herder peuvent être interprétées de différentes manières paradoxales : humaniste ou ethno-nationaliste. En fait, dire de Herder qu’il est un précurseur de l’ethno-nationalisme est réducteur. Herder fut l’un des représentants des Lumières, de l’Aufklarung, même s’il les critique parfois… Ces ouvrages insistent sur l’humanisme du pasteur. Le grand mérite de ceux-ci est donc de permettre au lecteur de connaître une facette méconnue de ce grand écrivain qu’était Herder. En ce sens, ces rééditions sont une fort agréable surprise. Une initiative à soutenir, donc !

Johann Gottfried Herder, Questions de Benjamin Franklin relatives à l’établissement d’une société de l’humanité, Tours, Grammata, 2010.

Johann Gottfried Herder, Les Francs-maçons et autres textes, Tours, Grammata, 2010.

Publicités