Nouveau

Violences politiques en France

Depuis le début, nous avons régulièrement donné des nouvelles du programme « Violences et radicalités militantes » (VIORAMIL) de l’Agence nationale de la recherche. Après cinq ouvrages publiés chez Riveneuve, le programme s’achève avec un dernier opus publié aux presses de Sciences-Po et paraissant ce 18 mars. Cet ultime volume constitue une approche inédite avec des spécialistes de toutes les radicalités analysant ensemble près de 6000 épisodes de violences politiques. Vous pouvez lire ci-dessous l’introduction de l’ouvrage qui présente sa méthode, visionner une courte vidéo où Xavier Crettiez, l’un des co-directeurs de l’ouvrage, présente la démarche, et, enfin, lire la table des matières du livre.

Introduction 
De la violence politique à la radicalisation  
Trente ans d’examen clinique  
Un carottage de la violence politique contemporaine

PREMIÈRE PARTIE – TYPOLOGIE DES VIOLENCES POLITIQUES DANS LA FRANCE  CONTEMPORAINE

Chapitre 1 – La discontinuité des violences idéologiques  
Nicolas Lebourg et Isabelle Sommier
Un ensemble en mutation ou les trente mutantes  
Des modes d’action contrastés

Chapitre 2 – Les séparatistes : violence politique ou politique violente ?  
Xavier Crettiez et Jennifer Boirot
La dialectique de l’explosif  
Une lecture politique de la violence

Chapitre 3 – Les violences religieuses : opposition, réaction et terrorisation 
Bilel Ainine, Loïc Le Pape et Romain Sèze
Les violences confessionnelles : caractéristiques communes et spécificités  
Violences d’opposition et de réaction  
La violence à référentiel islamique : une pratique de terrorisation ?  

Chapitre 4 – Les syndicats et la violence issue du monde professionnel  
François Audigier et Pascal Raggi
Une violence codifiée de faible intensité  
Une violence en réaction ou en déclin ?  
La colère des campagnes

Chapitre 5 – Les « sociétaux » : une violence en devenir ?  
Isabelle Sommier
Écologistes et animalistes, même combat ou continuum ?  
Au nom de la terre  
L’homme, un animal comme (pire que) les autres

DEUXIÈME PARTIE – CIBLES ET OBJECTIFS DE LA VIOLENCE

Chapitre 6 – Les dynamiques de la violence  
Isabelle Sommier
Adversaires  
Ennemis  
Cibles régaliennes

Chapitre 7 – Létalités politiques  
Xavier Crettiez, Nicolas Lebourg et Romain Sèze
Un phénomène marginal ?  
Des morts qui parlent

Chapitre 8 – « Nuances de bris » : les atteintes aux biens  
Isabelle Sommier et Thierry Daunois
Un camaïeu d’actions et de représentations  
Des atteintes en dégradé

Chapitre 9 – Les revendications de la violence 
Isabelle Sommier et Julie Bour
Légitimer (ou pas) la violence  
Les registres discursifs

Chapitre 10 – Frapper l’État ou l’opinion ?  
François Audigier et Xavier Crettiez
Les cibles de la violence politique  
Le propos des violences politiques

TROISIÈME PARTIE – ESPACES, TEMPORALITÉS ET MATÉRIALITÉ DE LA VIOLENCE

Chapitre 11 – Le choix des armes  
Xavier Crettiez et Romain Sèze
Les armes pour la violence  
La violence par les armes  
Armes et formes de la lutte  

Chapitre 12 – Géographies de la violence  
Isabelle Sommier, Kamila Bensaadi et Loïc Le Pape
Cartographier les violences politiques  
Granit, terril et garrigue  
Des zones urbaines sensibles ?

Chapitre 13 – Temps et rythmes de la violence  
François Audigier et Thierry Daunois
À la recherche d’un tempo d’ensemble  
Quelles périodicités pour les violences ?

Chapitre 14 – 2016 et après ?  
Isabelle Sommier, Thierry Daunois et Antoine Thiberge
Extension du domaine contestataire  
Les mécanismes de radicalisation  

Conclusion – L’État face aux violences politiques : gouverner l’ennemi  
Nicolas Lebourg et Romain Sèze
Qualifier l’ennemi  
Réprimer les militantismes violents  
Prévenir les violences politiques

Bibliographie

Glossaire

Liste des sigles

Table des documents