Nouveau

Parution : Subversion, anti-subversion, contre subersion

Textes réunis par François Cochet et Olivier Dard, Riveneuve, Paris.

Présentation de l'éditeur : Sur fond de lutte anti-communiste, la guerre froide et les guerres coloniales ont mis sur le devant de la scène les vocables de subversion, antisubversion et contre-subversion. Depuis lors, ces termes ont été employés de manière confuse, voire indifférenciée, quand ils n’ont pas été associés à une fantasmagorie conspirative. Une première ambition de ce colloque, située à l’interface du militaire et du politique est de s’attacher à l’archéologie de ces mots, qui se sont progressivement érigés en théories et en concepts. En même temps que le contenu des discours, le colloque envisage d’étudier les lieux, groupes et figures où ils ont émergé et se sont développés, pour diffuser, sur la base d’une telle grille de lecture, une intelligence des conflits et plus largement du politique.

Loin d’être cantonnées aux discours, ces analyses ont débouché sur des pratiques qu’il s’agira de revisiter en s’interrogeant sur la diversité de leurs modalités de mise en oeuvre, comme sur celles de leurs postérités et de leurs usages contemporains.

SOMMAIRE

Introduction

François Cochet, Olivier Dard

Racines, discours et milieux : le cas français

Olivier Forcade (université de Picardie) :

« L’espionnage à l’Action française : de la subversion à l’autosubversion »

Olivier Dard (université Paul Verlaine, Metz) :

« Subversion et contre-subversion dans les discours des droites radicales françaises : des années trente aux années 70 »

Romain Ducoulombier (université Paul Verlaine, Metz) :

« Jules Monnerot, le communisme et la subversion »

Marie-Catherine Villatoux (S.H.D.) :

« Les milieux militaires français et la menace de subversion (1945-1960) »

François Audigier (Nancy Université) :

« Les comités de défense de la République face à la subversion »

Racines, discours et milieux : exemples étrangers

Swennen (université de Liège) :

« Les organisations anticommunistes en Belgique durant les années vingt »

Alexandre Rios Bordes (EHESS) :

« Les débats législatifs des Espionage et Sedition Acts aux États-Unis ».

Francis Balace (université de Liège) :

« Les réseaux Martin en Belgique »

Pratiques du premier vingtième siècle

Lieutenant-colonel Remy Porte (Ecole des ORSEM) :

« De la subversion à l’anti-subversion : le colonel Bremond, de l’aide de la révolte arabe au Hedjaz (1916) à la répression des ambitions Hachémites au Levant (1920) »

Les guerres coloniales

Lieutenant-colonel Michel David, (Saint-Cyr) :

« Les pratiques des maquis d’Indochine : un outil de contre-guérilla »

François Cochet (université Paul Verlaine, Metz) :

« Le poste : un exemple de littérature contre-subversive en Indochine »

Jean-Pierre Peyroulou (EHESS) :

« La nature de la subversion européenne à Guelma »

Jean-Charles Jauffret (IEP d’Aix) :

« Les tactiques sur le terrain de l’ALN. Terrorisme-subversion du FLN »

Teddy Contreras (université Paul Verlaine, Metz) :

« L’OAS en lorraine : le bilan d’un échec »

Luc Van Dongen (université de Fribourg) :

« La guerre révolutionnaire selon Robert Leroy ou la subversion érigée en méthode »

Postérités

Sébastien Laurent (université de Bordeaux III) :

« Les menaces de subversion dans la France des trente glorieuses : pratiques et cultures antisubversives dans l’État »

Nicolas Lebourg (université de Perpignan) :

« La subversion de l’extrême droite radicale face à l’État durant la Ve République »

Máximo Badaró (EHESS) :

« Le rôle de la « subversion » dans la formation des officiers de l’armée argentine »

Diego Navarro Bonilla (université Carlos III, Madrid) :

« Les organisations subversives et leur documentation »

Colonel Philippe Coste (Chef du bureau Engagement, CDEF/DEO) :

« La contre-rebellion dans l’armée française aujourd’hui »

Conclusions

François Cochet, Olivier Dard

Index

Publicités

1 Comment on Parution : Subversion, anti-subversion, contre subersion

  1. tempspresents // 8 avril 2010 à 11:26 //

    Deux des contributeurs de l’ouvrage participent au site : Romain Ducoulombier et Nicolas Lebourg.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s